Accueil > Blog > S01#14 Maxime Van der Meerschen – GiveActions – Changer le monde depuis son canapé !

S01#14 Maxime Van der Meerschen – GiveActions – Changer le monde depuis son canapé !

  • par

Maxime Van der Meerschen a fait ses études à Solvay et pendant son Erasmus au Japon (oui, il y a pire ;-)) il discute avec son ami Elias. Le rapport du Giec vient de sortir et ils se demandent ce qu’ils peuvent faire pour avoir un impact sur la planète. Certes, ils utilisent des gourdes et réduisent leur consommation de viande comme beaucoup d’étudiants de leur âge, mais concrètement, comment voir un impact réel et, disons-le, systémique ?

En même temps, ils se rendent compte que participer à des collectes de fonds pour des associations est très compliqué pour les étudiants. Il n’y a pas que les étudiants d’ailleurs. Comment faire en sorte que les gens puissent aider et contribuer même quand ils n’ont pas beaucoup de moyens ?

Après mûres réflexions, ils décident de créer leur propre entreprise. Ça sera GiveActions. Un « business model » différent et adapté à leurs préoccupations. Leur ami Gaspard (petit génie de l’informatique) va programmer une application qui permet de mettre en relation des annonceurs et des clients potentiels. Lisez la suite pour en savoir plus. C’est par ici : ????

Maxime Van der Meerschen et ses associés en quête d’impact

Maxime a travaillé chez ABInbev au moment de la coupe du monde, et même si de son propre aveu, c’était très intéressant et sympa, il n’avait pas d’impact réel sur la société. Faire en sorte que les personnes consomment plus de bières n’est pas tout à fait l’image qu’il se fait d’un impact positif sur la planète ou la société. 

Il a en lui ces valeurs qu’il veut défendre, mais comment s’y prendre ? Loin d’être obnubilé par le désir de créer sa propre entreprise, Maxime Van der Meerschen veut tout simplement pouvoir répondre qu’il a un impact sur le monde lorsque plus tard on lui posera la question de ce qu’il fait dans la vie. Un job au sein d’une entreprise qui fait la différence lui va donc aussi très bien. Le hic, c’est qu’il a beau chercher, il ne trouve pas vraiment ce qui le fait vibrer. C’est là qu’avec Elias Printz et Gaspard Merten ils décident d’intégrer le Start.Lab un incubateur de startups. 

Team GiveActions
La Team Give Actions (Elias Printz, Maxime Van der Meerschen et Gaspard Merten)
Australie
Campagne pour l’Australie : Credits to Catarina Bustorff

Un Business Model impactant 

Les questions sont toujours là. Comment avoir un impact plus grand ? Comment faire en sorte que tout le monde puisse faire un don et comment soutenir des associations ? 

Pour ça, ils vont développer une application basée sur un Business Model de communauté et de sponsoring. Beaucoup d’idées fusent, mais ils décident de s’arrêter sur une principale source de revenus. La publicité ! Pourquoi la publicité ? Parce qu’elle est intrusive et inévitablement porte un biais négatif sur la marque et aussi parce qu’elle prône la surconsommation des multinationales. 

Ils décident donc de foncer et de contacter des projets qu’ils ont envie de défendre et des marques qu’ils ont envie de faire progresser. Ils créent aussi une charte pour être certain de ne pas céder aux sirènes des poches bien pleines des multinationales qui voudraient simplement faire du « greenwashing ». 

Maxime Van der Meerschen nous explique comment fonctionne GiveActions.

  1. Vous téléchargez l’application 
  2. Ensuite, vous choisissez la cause que vous voulez parrainer avec vos dons. 
  3. C’est alors que vous regardez 2 publicités. 
  4. Vous répondez aux questions pour être certain que vous avez bien regardé
  5. Une partie de l’argent récolté est versé au projet que vous avez décidé de soutenir. 
  6. Vous recommencez chaque jour. 

Bref, vous changez le monde depuis votre canapé ! Non, plus sérieusement, ce qui fonctionne bien avec GiveActions, c’est que c’est du concret. Il y a aussi cette partie « gamification » qui est très bien construite. Il n’y a que du positif à l’utiliser. 

« En deux minutes par jour, tu peux planter des arbres, offrir des repas à des sans-abri ou encore sauver des abeilles, et ce, gratuitement depuis ton smartphone ». Il y a beaucoup de projets soutenus par GiveActions. On peut agir sur l’environnement comme sur la société. Pas d’exclusive, tout le monde est soutenu. 

Les marques qui font de la publicité sur GiveActions sont aussi très intéressantes à découvrir et, comme le dit Maxim Van der Meerschen, la réaction est souvent positive. 

Ecran projet à soutenir
Exemple de ce que vous pouvez soutenir gratuitement depuis votre smartphone
Résumé des projets que vous avez soutenus avec vos dons

L’apprentissage vu par Maxime Van der Meerschen

C’est un constat partagé par de plus en plus d’entrepreneurs. Créer son entreprise est une formidable école. Si avant, on pouvait justifier le fait d’aller chercher de l’expérience auprès de grandes entreprises pour ensuite créer sa boîte, aujourd’hui, ça n’est plus le cas. Toute l’information nécessaire est disponible. Vous avez besoin d’apprendre quelque chose ? Google est votre ami. Youtube regorge de tutoriels. Et, cerise sur le gâteau, il existe des incubateurs de startups comme le Start.Lab par exemple.

Ce que ça lui apporte de faire ça ?

A cette question, Maxime répondra deux choses. La première, c’est ce qu’il nous partage au paragraphe précédant. Il a appris énormément de choses dans des domaines variés et c’est très enthousiasmant. La deuxième, c’est qu’il est heureux de pouvoir avoir un impact positif sur la société.

Quand on lui demande s’il a des modèles, c’est sans hésiter qu’il nous répond : Christian Kroll, le fondateur d’Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres. Tiens, tiens, comme c’est bizarre. Bref, vous l’aurez compris, l’impact qu’on a sur le monde dépend aussi des modèles qu’on respecte. Ici, on voit clairement le lien. Gageons que GiveActions puisse longtemps encore avoir un impact positif sur le monde.

Go for 100.000 “consommacteurs”.

Pensez à télécharger l’application et à passer deux minutes par jour à découvrir de chouettes projets ! En effet GiveActions s’est fixé l’objectif ambitieux de 100.000 membres. Ils en étaient à 30.000 lors de notre enregistrement. Go, go, go !

Parce qu’individuellement on impacte le monde, collectivement, nous le changeons !”

Elias Printz (co-founder GiveActions)

Longue vie à GiveActions ! Bravo les gars et à bientôt.

Écoutez cet épisode sur votre plate-forme préférée :

Liens et référence :

Notez cet épisode :

Sélectionnez le nombre d'étoile pour voter :
[Total: 1 Average: 5]

Contactez RSPCT

Pour nous contacter, le meilleur moyen est d’utiliser les réseaux sociaux (liens en bas de cette page). Si vous avez aimé cet épisode, partagez le (à deux personnes) et laissez-nous une note (5 étoiles) sur Apple Podcast.

Retrouvez RSPCT sur les réseaux sociaux en suivant les liens suivants :

Un grand merci à Ruben pour l’habillage sonore du podcast. La musique vous plait ? Retrouvez le sur Soundcloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.