Accueil > Blog > S01#09 Pierre Degand – Séquoia Ways – Pour être moins en retrait à la retraite

S01#09 Pierre Degand – Séquoia Ways – Pour être moins en retrait à la retraite

  • par

Quand on voit arriver Pierre Degand on se dit tout de suite qu’on a affaire à quelqu’un de pas comme les autres. En effet, Doc Martens bleu flash, slim et bombers kaki. Le look n’est pas vraiment celui que l’on imagine pour une personne qui s’occupe d’amener les “seniors” à une retraite moins en retrait et à capitaliser sur les forces des plus de 50 ans pour aider les entreprises à performer. Pierre Degand est souriant et optimiste. 

Cet ingénieur commercial issu des FUCaM où il est encore actif dans le réseau des alumni, est un amoureux des relations sociales. Que ça soit par le sport, la fête, le travail ou encore la culture, c’est l’humain qu’il affectionne. 

Pour son projet, il est parti d’un constat : Nous perdons, en moyenne 80 % de notre réseau social lorsque nous partons à la retraite !

De plus, après 50 ans, on donne souvent l’idée aux personnes qu’elles sont dépassées. Alors que c’est justement à ce moment que les personnes ont développé des compétences indispensables pour les entreprises. Bref, la question de l’âgisme le titille et en tant qu’économiste d’abord et amoureux de l’humain ensuite, il a pris la problématique à bras le corps pour fonder Sequoia Ways, un réseau pour les plus de 50 ans. Pour en savoir plus sur Pierre Degand et le réseau Séquoia, lisez la suite !

Pierre Degand, un enfant de vieux !

Quand on lui demande pourquoi il s’est engagé dans cette voie, Pierre Degand répond du tac au tac qu’il est passionné par les vieux ! Ça peut paraître bizarre, mais c’est qu’il ajoute de suite, et je cite : “Je suis un enfant de vieux. Mes parents avaient 42 ans quand je suis né !” Je vous avoue qu’ayant moi-même 42 ans au moment où je rédige cet article, le doute m’ envahit… Suis-je déjà vieux ? Mince, je n’ai pas vu le temps passer. 😉

Bref, Pierre expliqua sa passion par le fait qu’enfant, il  fréquentait à la maison les amis de ses parents qui étaient donc plus âgés que la moyenne. Il a toujours trouvé intéressant de parler avec eux et a toujours été “impressionné” par la sagesse ou en tout cas l’expérience intéressante que ces personnes avaient à partager. Inconsciemment, ça lui est resté dans un coin de la tête. Et puis surtout, il ne les considérait pas spécialement comme vieux. 

Pour résumer, très tôt, Pierre Degand a été confronté à l’expérience intéressante qu’avaient à partager les personnes qu’on qualifie de “seniors” à l’heure actuelle.  Sa posture d’homme résolument positif en a tout naturellement conclu que c’était une richesse.  

Réfléchir en économiste

Evidemment, Pierre Degand, en tant qu’économiste constate bien que les « seniors sont un segment de marché intéressant. Mais vous l’entendez, lorsqu’il parle de Séquoia Ways et des membres qui composent son ASBL, on se rend très vite compte que la passion a pris le pas sur l’économie. Ce qu’il explique plus haut est totalement vérifié. Pierre aime profondément les seniors et a décidé de s’occuper de cette « problématique » à bras le corps.

Surtout qu’il est sidéré par les statistiques qu’il découvre en étudiant le sujet et aussi par rapport à l’image que les médias reflètent de ces seniors. On a tous encore en tête les maisons de retraite dans lesquels les personnes âgées succombaient les unes après les autres au coronavirus durant la première vague.

Des statistiques affolantes

En partant à la retraite, on se coupe de 80% de son réseau ! Et seulement 7% des seniors sont dans les maisons de retraite.  

Partant de ce constat, Pierre Degand s’est dit qu’il ferait tout pour aider les seniors à préparer correctement leur retraite. Qu’ils puissent continuer à avoir des relations sociales et des projets, car ce sont ces deux choses qui poussent à continuer positivement dans la vie.

D’un autre côté, le fait que ce soient seulement ces 7% de seniors qui monopolisent le temps consacré à cette « problématique » dans les médias ne lui allait pas du tout. Il veut donc vraiment montrer un côté bien plus positif en donnant la parole aux 93% restant. En ce sens, il m’a rappelé ce que Fabrice Williquet avait fait en embauchant une personne à 3 années de sa pension qui avait été licenciée par son entreprise. Il avait trouvé en cette personne une ressource importante pour structurer son business et également une personne de confiance. Il avait d’ailleurs fêté de départ à la retraite de son premier employé 3 années plus tard. Pour en savoir plus, allez écouter l’épisode et lire l’article de blog y étant consacré en suivant ce lien : Fabrice Williquet – Physical Coaching Academy.

Concrètement qu’est-ce qu’on fait chez Séquoia ?

Chaque membre chez Séquoia Ways est invité à partager ses passions et ses hobbies afin de les faire découvrir aux autres. Immédiatement, lorsque Pierre Degand me raconte ça les clichés s’affolent. Pétanque, bridge, balades !

Vous le découvrirez, les activités sont surprenantes à plus d’un titre. On est très loin, mais alors vraiment très loin de ces clichés ! Backstage de festival rock, Mont Ventoux à vélo, et bien d’autres choses encore.

Montgolfière
Journée en Montgolfière avec Séquoia Ways
Comme sur des rails
Maredsous
Dans les dunes
Les dunes

Une véritable histoire d’amour

Finalement, quand on écoute cet épisode, on se rend compte que Pierre Degand est une personne tournée fondamentalement vers les autres. Il ne triche pas ! Lorsqu’il dit au début de l’entretien qu’il est passionné par les seniors, ça peut paraître bizarre. Une fois qu’on a discuté avec lui de Sequoia Ways, on se rend compte que cette entreprise s’est muée en véritable histoire d’amour entre les membres et lui. Bref, une action qui a une influence positive sur la société comme on les aime chez RSPCT. 

Citation

Et comme Pierre n’est pas un homme comme les autres, lorsque je lui ai demandé la citation qui l’inspirait, il m’en a donné deux.

Le première est d’Oscar Wilde et se passe, je pense de commentaire.

Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles

Oscar Wilde

La seconde veut bien dire aussi ce qu’elle veut dire. En effet, elle représente bien ce que Pierre Degand a réussi à créer avec Sequoia Ways. Un tout plus grand que la somme de ses parties.

Le meilleur indicateur du développement de l’esprit d’équipe est le pourcentage de ‘nous’ divisé par les ‘je’ que l’on entend dans les conversations

Peter Drucker – Il fallait bien citer un Drucker quand on parle des seniors actifs, mais ça n’est pas Michel… 😉

Le livre qu’il nous conseille

Il nous cite directement la voyageuse de nuit de Laure Adler. D’ailleurs, il adorerait pouvoir rencontrer et faire rencontrer Laure Adler à ses membres. Il y a peu de chance qu’elle nous lise ou nous écoute, mais pourquoi pas. Selon la théorie des 6 degrés de séparation, il se pourrait bien que vous, cher lecteur ou vous cher auditeur la connaissiez et mettiez Pierre Degand en contact avec elle. Il nous est toujours permis de rêver et, rappelez-vous… visons la lune… Merci de nous avoir lu jusqu’au bout et pensez à vous abonner à la newsletter si ça n’est déjà fait. Je vous souhaite le meilleur, toujours !

Écoutez cet épisode sur votre plate-forme préférée :

Liens et référence :

Notez cet épisode :

Sélectionnez le nombre d'étoile pour voter :
[Total: 1 Average: 5]

Contactez RSPCT

Pour nous contacter, le meilleur moyen est d’utiliser les réseaux sociaux (liens en bas de cette page). Si vous avez aimé cet épisode, partagez le (à deux personnes) et laissez-nous une note (5 étoiles) sur Apple Podcast.

Retrouvez RSPCT sur les réseaux sociaux en suivant les liens suivants :

Un grand merci à Ruben pour l’habillage sonore du podcast. La musique vous plait ? Retrouvez le sur Soundcloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.