Accueil > Blog > John Muir, le père des parcs nationaux

John Muir, le père des parcs nationaux

  • par
John Muir
John Muir (Library of Congress, Public Domain)

Né le 21 avril 1838 en Ecosse, l’écrivain, naturaliste, philosophe, botaniste, zoologue et glaciologue John Muir est l’un des pionniers de la cause environnementale et la principale source d’inspiration derrière la création des premiers grands parcs nationaux aux Etats Unis.

Très jeune, John Muir est fasciné par la beauté de la nature et passe ses journées à explorer la côte et la campagne écossaise. Quand John a 11 ans, sa famille décide d’émigrer aux Etats Unis et s’installe dans une ferme dans l’Etat du Wisconsin. John subira une éducation très religieuse, et apprendra le Nouveau Testament par cœur… A 22 ans, il entre à l’Université de Wisconsin-Madison et y restera plusieurs années. Passionné par tout ce qui touche à la nature, Muir ne parvient pas à se choisir un domaine de prédilection et préfère suivre ses cours en fonction de ses passions. Il étudie la botanique, la chimie, la géologie, la zoologie, et finit par quitter l’université sans diplôme, préférant voyager et apprendre sur le terrain.

Premières explorations

En 1864, il suit son frère Daniel au Canada, et y passera deux ans à explorer les marais et les forêts, récoltant et cataloguant les plantes locales. En 1866, il retourne aux Etats Unis. Il travaille dans une usine de roues de chariot à Indianapolis quand un accident lui fait perdre la vue. John Muir craint de rester aveugle, mais il récupère au bout de six semaines et ne gardera aucune séquelle. Par contre, la crainte de ne plus pouvoir profiter de la beauté du monde le pousse à se remettre en question. Il décide alors de consacrer sa vie à suivre son rêve d’exploration de la nature et des plantes.

En 1867, Muir entreprend une marche de 1600 kilomètres entre le Kentucky et la Floride par les petits chemins détournés, et raconte son périple dans un livre, A Thousand-Mile Walk to the Gulf. Il part ensuite à Cuba, étudier les coquillages et les fleurs de La Havane. Il passe ensuite par New York, avant de s’installer à San Francisco. C’est de là qu’il part pour la première fois visiter la Vallée de Yosemite, dans la Sierra Nevada. Le coup de foudre est immédiat…

Vallée de Yosemite, Parc National de Yosemite
Vallée de Yosemite, Parc National de Yosemite

Le Parc National de Yosemite

Située à 1200 metres d’altitude, la Vallée de Yosémite fait 13 kilomètres de long pour 1,6 kilomètres de large. Elle est bordée de falaises de Granit de 1000 mètres de haut et la rivière Merced y effectue une succession de chutes d’eau dont la beauté est à couper le souffle. John Muir y retournera plusieurs fois, avant d’y construire une cabane en bois et de s’y installer pour y écrire ses livres. Muir étudiera la vallée et publiera des articles sur la géologie locale et sa flore. C’est John Muir qui prouvera que la Vallée à été creusée par les glaciers, et non par un séisme comme on le pensait alors.

La Vallée de Yosémite, ainsi que le bosquet de séquoias géants de Mariposa Grove, sont déjà en partie protégés. En 1864, le Congrès Américain les a confiés à l’Etat de Californie, avec interdiction de les céder par la suite à des propriétaires privés. Mais la Californie ne protège pas suffisamment les lieux, et une menace terrible pèse alors sur ces merveilles naturelles : Le mouton. En effet, les bergers mènent leurs troupeaux dans ces prairies en altitude, et ces « sauterelles à sabots », les Hoofed Locusts, comme les appelle John Muir, causent des dégâts considérables à l’écosystème en broutant tout ce qui pousse dans la vallée.

John Muir l’influacteur

Pour leur interdire l’accès, et préserver l’environnement, Muir publie deux articles en 1890 : The Treasures of the Yosemite et Features of the Proposed National Park. Ces deux articles portent leurs fruits, un vaste espace autour de la vallée de Yosemite est transformé en parc naturel national le 1er octobre 1890 pas le Conseil. Mais la Vallée elle-même et Mariposa Groove restent la propriété de l’Etat de Californie. Ces articles de Muir serviront également de base à toute la législation régissant les Parcs Nationaux.

En 1903, John Muir sert de guide au Président Théodore Roosevelt, et l’emmène passer la nuit dans le Parc deYosemite. Muir en profite pour discuter de la mauvaise gestion du Parc et de l’exploitation abusive de ses ressources. Le matin, le Président est convaincu. La totalité du Parc passe alors sous le contrôle de l’Etat Fédéral.

Parc National de Yellowstone, Montana.
Parc National de Yellowstone, Montana.

Les Parcs Nationaux

Même si plusieurs milieux naturels ont joui de certaines formes de protection légales au fil du temps, comme l’île de Procida, protégée par le Royaume de Naples en 1735, la Tobago Main Ridge Forest Reserve en 1776 ou la montagne de Bogd Khan Uul en Mongolie en 1778, on considère généralement que c’est le Parc National de Yellowstone qui devient le premier parc national du monde en 1872.

L’idée fait rapidement le tour du monde, avec la création du Royal National Park au Sud de Sidney en 1879, le Banff National Park au Canada en 1885 et le Tongariro National Park en Nouvelle Zélande en 1887. Les premiers parcs européens apparaissent en Suède en 1909, et le premier parc africain est créé au Congo par Albert Ier, Roi des Belges, en 1925.

L’idée de conserver une partie du territoire dans son état naturel et de protéger ces milieux ne fait pas que des heureux, et la création du Parc de Yellowstone fait face à une forte opposition. Les chasseurs, mineurs, éleveurs et exploitants forestiers pensent que l’interdiction d’exploiter les ressources du Parc détruit l’économie locale. L’Etat du Montana, où se situe le parc, tente de faire opposition à ce contrôle par l’Etat Fédéral. Le premier superintendant du parc et ses successeurs manqueront de moyens pour en assurer la protection, et les actes de braconnage et de vandalisme seront fréquents.

Ce n’est qu’en 1886, quand le Parc passe sous l’autorité de département de la Guerre et qu’un régiment de cavalerie vient s’y établir, que la situation s’améliore. La National Park Service, l’agence chargée de gérer les parcs nationaux américains, est créé en 1916. Son fonctionnement s’inspire alors largement des principes mis en place par l’armée.

L’influence de John Muir

John Muir n’a pas inventé les Parcs Nationaux à proprement parler. Mais son engagement a permis de sauver la vallée de Yosemite, et ses travaux ainsi que sa connaissance approfondie des milieux naturels ont servi de base à l’élaboration des règlementations et des bonnes pratiques derrière la gestion de ces parcs.

Il créera également le Sierra Club en 1892, une association ayant pour but de protéger la Sierra Nevada. C’est l’une des plus anciennes ONG vouée à la protection de l’environnement, et elle est toujours active aujourd’hui. Muir a publié six volumes de ses écrits, toujours des explorations de milieux naturels. Quatre livres additionnels seront publiés après sa mort, ainsi que des recueils d’essais et d’articles. Ce sont ces écrits qui ont valu à John Muir le surnom de « Père des Parcs Nationaux ». Ils ont eu une influence considérable sur la culture américaine, et ont aidé à créer le désir et la volonté de protéger et de préserver les environnements sauvages et naturels. L’engouement pour l’écologie, et la conscience de l’importance de la relation à la nature n’ont fait qu’augmenter depuis bientôt cent cinquante ans, et les idées de John Muir n’ont jamais été aussi pertinentes qu’aujourd’hui.

Sélectionnez le nombre d'étoile pour voter :
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.